Aroma 2005 – salon du café, du thé et du chocolat

Pour inaugurer ce nouvel espace magazine sur epicurien.be, je vous invite à me suivre dans une petite visite que j’ai faite ce samedi au salon Aroma qui se tenait à Bruxelles dans le prestigieux Autoworld du parc du Cinquantenaire.
publié le 07.02.2005

J’avais depuis longtemps bloqué la date dans mon agenda car le chocolat est définitivement un de mes péchés mignons. De plus, le café et les thés étant de la partie, autant dire que j’étais assez impatient de voir de quoi il en retourne.
Démonstration par le musée du chocolat
Bref, me parti vers le Cinquantenaire en m’imaginant sur le chemin d’une caverne d’Ali Baba remplie par le délicieux parfum du chocolat mêlé à celui du café torréfié et des montagnes de pralines présentées par les plus grands chocolatiers.

Pour situer le décor, le salon a été installé dans la mézanine de l’Autoworld qui est une magnifique halle métallique fin 19e siècle avec une gigantesque verrière.

J’arrive dans le salon et là, première déception, point d’odeur de cacao et de café torréfié… juste une légère odeur mais totalement dissipée dans l’immensité de la salle.

Je commence à déambuler dans les allées et je constate assez vite l’ampleur du salon : une petite cinquantaine d’exposants plus ou moins importants allant du petit artisan, à l’office de développement des exportations d’un pays en voie de développement, en passant par le vigneron, les épiciers, ou encore quelques grandes marques.

Malgré ce panel assez peu développé, j’ai pu découvrir quelques petites choses intéressantes.


Tout d’abord, une mention spéciale à tous ces organismes en provenance du Rwanda, Indonésie ou de La Barbade. La plupart essayent de faire découvrir leurs produits et s’inscrivent dans les démarches Fair Trade inspirées du commerce équitable.

J’ai pu goûter le café du Rwanda Max Havelaar qui pourra avantageusement remplacer vos cafés de grandes marques mais qui me semble un peu trop faible pour faire un bon petit café serré.

A la Barbade, j’ai pu découvrir un vieux rhum brun très sympa qui remplacera sans problèmes les Négrita, Bacardi et autres Havana Club. Par contre, ça n’a rien à voir avec les grands rhums agricoles de la Martinique.
Après la Barbade, j’ai vite fait un petit arrêt à Java pour déguster un thé vert. Celui-ci était vraiment trop léger à mon goût.

Chocolats Nihoul

J’ai pu découvrir avec surprise ce chocolatier artisanal de Bruxelles qui m’a étonné avec quelques pralines (bonbons au chocolat) au thé. Certes, il n’y a rien de nouveau avec le chocolat au thé, on trouve fréquemment des chocolats au thé vert un peu partout maintenant. Par contre, c’est la première fois que j’ai pu découvrir une praline à base de thé indien chaï (voir recette de la boisson massala chaï). Le mélange gingembre, thé, canelle, clou de girofle et poivre associé au chocolat est absolument magnifique.

Je vais d’ailleurs très bientôt me lancer de la préparation d’une mousse au chocolat au thé chaï.

Le chocolatier Nihoul présentait également des plaques de chocolat noir aux baies de poivre rose aussi bonnes à laisser fondre sous la dent qu’à employer comme base pour une sauce de gibier.

http://www.christian-nihoul.be/
Atelier : NIHOUL
Chaussée de Vleurgat 111 • Bruxelles 1000 ( entre Flagey et Louise)
tél : 02 6483796

Chocolat Michel Cluizel

Corica


Corica est un magasin de thés, cafés et chocolat de Bruxelles qui m’a beaucoup plu car ils rassemblent quelques très beaux produits.

Ils distribruent les chocolats Michel Cluizel qui proposent une collection de 6 tablettes 1ers crus plantation pour vous permette de découvrir les arômes du cacao de différents terroirs :

  • Le noir « plantation Tamarina » de Sao Tome
  • Le noir « plantation Maralumi » de Papouasie
  • Le noir « plantation Mangaro » de Magadascar, 1er prix tablette chocolat au asalon du chocolat de Paris en 2003
  • Le lait « plantation Mangaro » de Magadascar
  • Le noir « plantation Concepcion « du Vénézuela
  • Le noir « plantation Les Anconès » de Saint Domingue.

Autant avouer que j’ai craqué tout de suite après avoir goûté le « Maralumi » de Papouasie qui propose des registres et des saveurs totalement absents dans les chocolats traditionnels. On y retrouve par exemple des notes de bananes vertes et de fruits rouges.

On trouvera aussi à la même enseigne les thés de la marque « les contes de thés » qui propose entre autre un délicieux gun powder à la menthe. En observant les thés proposés, il est clair que la tendance est résolument aux thés aromatisés aux fruits rouges, caramel, tilleul, etc…

Corica
Jean A;  Wulleman

Maché au Poulet 49

1000 Brussel


Epices Saravane

Epices saravaneQuelle ne fut pas ma surprise de découvrir dans un coin du salon quelques tables recouvertes de magnifiques boîtes d’épices. J’ai pris le temps de plonger mon nez dans chaque pot d’épices pour sentir les assortiments de poivres (cubèbes, roses, malabar, Sarawak, poivres longs, etc…), de condiment, d’épices orientales (massalas, currys, cardamome, anis, cucurma).

Saravane est un importateur d’épices basé en France au bassin d’Arcachon et j’ai appris qu’ils ont un revendeur sur Bruxelles chez :


Chouillal
A. Edith Cavell 34
1180 Bruxelles

Pour en savoir plus sur Saravane :

SARAVANE
20 bis rue des Pêcheries
33120 ARCACHON
Tel.: +33 (0)5 57 15 32 95 -
Fax.: +33 (0)5 56 54 18 71



Domaine Léon Bleesz

Normal de retrouver quelques vins et j’ai épinglé ce producteur alsacien qui m’a fait goûter un Gewurztraminer Baumgarten qui est récolté fin novembre. Ce vin est très intéressant car il propose un moelleux se rapprochant des vendanges tardives. Bref, un vin qui pourrait très bien s’accorder sur du foie gras ou même à proposer comme vin d’apéritif en lieu et place des muscats et autres pinots des Charente.

Domaine Monique et Christophe BLEESZ
1, Place de l'Eglise - 67140 REICHSFELD
Tél : 03 88 85 53 57 - Fax : 03 88 57 83 44



En conclusion, ce qui devait être l’équivalent de la semaine haute couture version chocolat belge n'a été que l'élection de miss boudin en plein milieu de la cambrousse. A part quelques bonne surprises, on peut dire que ce salon brillait par les absents. Il y avait malgré tout Galler, Chocolat Tasse, Jacques et l’un ou l’autre artisan mais il est tout de même dommage que des Godiva, Neuhaus, Marcollini, Burie etc… ne soient pas tous présents. Ils auraient pu prendre la place des barres chocolatées Mars qui étaient pour leur part présentes !

Si vous voulez vraiment apprendre quelque chose sur le chocolat, allez visiter cet article de Ségolène et Patrick qui traite de l'histoire du chocolat.


Au niveau café et thés, je crois que ce n’est pas là que les vrais amateurs auront pu découvrir de nombreuses choses.

Bref, un événement qui n’était pas à la hauteur de mes attentes mais j’aurais du m’en douter quand j’ai remarqué que l’organisateur s'occupe aussi les journées du béton.

Pour me venger, je suis allé découvrir ce dimanche le nouveau magasin de Pierre Marcolini qui est un vrai temple dédié aux adorateurs du chocolat. Je ne manquerai pas d'en parler dans les prochains jours.

Je terminerai en remerciant ce producteur français de gelées et confiture au vin qui était aussi sympathique qu’une porte de prison. J’ai quand même jamais vu un artisan ou un commerçant refuser de donner ses coordonnées pour pouvoir découvrir plus amplement ses produits.

Plus d'infos sur le salon Aroma  : http://www.cpexpo.com/common/aroma/

 

publié le 07.02.2005
false
Goûter Bruxelles
Le prix de l’agneau et l’audace de Pascal Devalkeneer, au Chalet de la Forêt, à l’entrée de la forêt de Soignes. Ou comment faire du bon, et même du très bon, avec ce que les autres laissent aux renards.

Copyrights Wonderweb sprl 2004 - 2012