Voyage à Trieste, découverte de l'Universita del Caffé de Illy

Je l’évoquais récemment, mon désarroi quant au fait qu’il soit si difficile de trouver à Bruxelles un endroit où l’on vous prépare et l’on vous sert un café avec un minimum de sérieux m’a valu de me faire inviter par Illy pour découvrir Trieste et son « Universita del Caffé ».
publié le 03.08.2012

 

Université du Café est une bien grande expression pour évoquer, en fait, un espace développé par cette entreprise pour promouvoir la culture du café. La chose n’a d’université que le nom, certes, mais j’y ai passé deux journées intéressante où mes connaissances du produit ont été enrichies d’une multitude d’informations des plus diverses qui soient, les plus drôles, j’en ai touché un mot, ayant été données par un ancien champion du monde de dessin sur mousse de cappuccino. Ce barrista, du nom désormais du responsable café dans tout établissement italien digne de ce nom, m’a montré comment impressionner une belle inconnue en imprimant son numéro de téléphone sur la mousse. On y reviendra...

Illy est une compagnie spécialisée dans l'importation, la torréfaction, et la vente de café. Elle fut fondée en 1933 à Trieste (nous vous donneront les meilleures adresses pour y manger et y apprécier de « petits noirs ») par un immigré roumain, Francesco Illy, puis se développa dans la deuxième partie du 20e siècle grâce à la vista de son fils, Ernesto, qui paria sur l’international, se spécialisa dans la vente de café « arabica » (nous en parleront) et créa en 1935 la première machine capable de vous sortir un espresso digne de ce nom (voir photo).

 

Aujourd’hui dirigée par Ricardo Illy, la société est devenue une holding comprenant d’autres sociétés actives dans l’agroalimentaire comme le producteur de chocolat Domori, la maison de thé Dammann Frères ou les vins Mastrojanni à Montalcino.

 

 

Pour en revenir au sujet du jour, précisons que l’Università del Caffè a vu le jour à Naples en 1999. Elle est désormais installée à Trieste. C'est un centre d'études et d’excellence pour promouvoir et diffuser dans le monde entier la culture du café de qualité, du grain à la tasse. L’institution enseigne aux producteurs comment tirer le meilleur de la nature. Elle les assiste dans les plantations, les forme et les renseigne sur les techniques de culture les plus avancées, leur enseignant les méthodes de récolte et de transformation les plus adaptées à leur environnement. Elle organise des sessions de dégustation et des dîners pour les passionnés désireux d’apprendre à apprécier et à reconnaître le goût et les arômes du café. Je vous parlerai bientôt d’une collaboration avec Vicky Geunes, chef anversois doublement étoilé à T’Zilte, qui utilise le café comme une épice sur certain plat….

L’Universita propose enfin aux professionnels de la restauration des opportunités de formation ainsi que des cours de remise à niveau de leurs connaissances sur le café, la gestion et la promotion des bars. Comment, par exemple, sortir un espresso digne de ce nom ! La réponse pour ceux qui ont la chance de posséder la machine adéquate :

1. Préparer 7 g de café finement moulu

2. Comprimer. Tasser à 20 kg de pression. En fait tasser sans forcer.

3. Passer pendant 30 secondes un jet d'eau chaude sous pression (9 atmosphères / minimum 90°). Idéalement, l’eau doit baigner pendant 5 secondes le café pour former ce que les professionnels appellent un « wet cake », puis passer sous pression pendant 25 secondes maximum !

4. Le résultat est concentré de 30 ml maximum.

 

Cette préparation ne garde que très peu de caféine dans la tasse. Correctement préparé, un espresso permet à un Italien normalement constitué de boire jusqu’à 8, voire 10 espressos par jour sans se mettre à trembler, à avoir des palpitations ou à ne pas pouvoir dormir de la nuit. Tout cela a l’air si simple. Dans les jours prochains, je livrerai les secrets glanés pour ceux qui utiliseraient une cafetière Moka ou pour les adeptes du café filtre, turc, napolitain et même pour ses stupides cafetières à pression.

René Sépul

 

publié le 03.08.2012


Livre Mange Bruxelles
22 restaurants, 83 invités et 200 recettes qui racontent les meileures tables de Bruxelles

Quand légume « moche » ne rime pas forcément avec goût!
Les légumes moches mis en avant dans la grande distribution, ou comment faire du bruit avec rien!


Dernière ligne droite pour profiter des moules de Zélande
La saison des moules de Zélande arrive à son terme. Pour en profiter dignement jusqu’à la fin, découvrez ces quelques créations de Patrick Vandecasserie de chez De Mayeur à Ruysbroek.


Leonidas, Histoire de guillotine et de voyage
Claude Sénèque, maître chocolatier de la maison Leonidas, présente ces vendredi et samedi un Petit cœur de framboise moulé, dessert plutôt dans l’air du temps avec la Saint Valentin qui s’annonce.


Aujourd'hui, Salon du chocolat, clap première.
Premier jour du salon du Chocolat et début des démos de grands chefs reconnus et autres chocolatiers de renom.


Mange Wallonie : un cadeau idéal pour Noël

Mange Wallonie est le livre idéal à offrir pour Noël pour tout gourmand qui se respecte. Il contient tout ce que la Wallonie a de meilleur à offrir dans votre assiette.



Eurostar innove pour ses voyageurs Business Premier avec un afternoon tea
Eurostar lance son Afternoon tea imaginé par son directeur culinaire, le chef Raymond Blanc, deux étoiles au Guide Michelin. Depuis un an, l’entreprise ferroviaire et le célèbre chef travaillent ensemble pour proposer aux voyageurs Business Premier un service de restauration de qualité.


Bra, nouvelle association pour défendre une certaine idée de notre gastronomie
Bra, c'est une nouvelle association visant à défendre la gastronomie belge et toute la profession en Belgique. Voici un bref aperçu de l'ambition de cette association.

Copyrights Wonderweb sprl 2004 - 2012