Pierre Marcolini & Delhaize

Pierre Marcolini entame une collaboration avec Delhaize. La collaboration permet à un chocolatier artisan méconnu en Flandre de toucher le grand public, et à Delhaize de moderniser l’image de sa pâtisserie. Le Chef anversois Roger Van Damme est également du projet.
publié le 15.11.2012

 

Pour l’occasion, les deux chefs ont crée des recettes de chocolats et de pâtisseries. La gamme de chocolats du Bruxellois est baptisée Pierre Marcolini passionately created for Delhaize ; les pâtisseries de l’Anversois, Roger van Damme passionately created for Delhaize.

L’opération permet à Delhaize de se positionner davantage encore comme expert dans le secteur de la haute gastronomie belge : Marcolini a été champion du monde de pâtisserie et Van Damme, Chef de l’année chez Gault&Millau. Selon les responsables de la grande surface, les deux artisans ont en commun une vision créative et qualitative des plaisirs sucrés : origine des produits, équilibre des saveurs, originalité des préparations et des produits utilisés.

Cherchant depuis quelques années à se distinguer des autres chocolatiers belges en insistant sur un rapport direct avec les producteurs - pratique qui lui permet d’être un, voire le seul chocolatier belge capable de contrôler toute la chaîne de fabrication du chocolat, Pierre Marcolini ne risque-t-il en entrant ainsi dans une grande surface de briser l’image d’artisan positionné sur le haut de gamme et la qualité qui lui est chère ? La question mérité d’être posée d’autant qu’une collaboration précédente avec un chocolatier industriel, puis l’épisode Nestlé, un temps actionnaire très minoritaire, mais aujourd’hui sorti du groupe Marcolini, ont entretenu auprès de l’amateur de véritable chocolat une certaine confusion.

« En tant que créateur pour Delhaize j’ai voulu recréer dans les sphères les sensations des bonbons chocolatés de notre enfance, nous dit Pierre Marcolini, et ainsi partager ma passion du goût avec un plus large public ». Parmi les propositions : des sphères de chocolat au lait au caramel beurre salé, des sphères de chocolat au lait garnies de crème caramel à la fleur de sel et de véritable vanille fraîche de Madagascar. Prix par variété : 4,99€ pour 20 pièces. Correct !

« Pourquoi reprocherait-on à Pierre Marcolini de collaborer avec une grande surface ? » répond encore, et plus séchement le chocolatier, à notre question sur ses motivations, ajoutant que « pareille pratique est acceptée, voire saluée chez un chef comme Yves Mattagne ou Lionel Rigolet. » Certes, répondons-nous, mais Mattagne ne se présente pas comme un artisan.

Côté avantages, la collaboration permet d’abord au chocolatier de démocratiser ses prix, et toucher ainsi le grand public. La position est ensuite stratégiquement intelligente car elle permet à un chocolatier reconnu à Bruxelles, en Wallonie, en France (il sera au printemps prochain un des trois jurés d’une émission prime time sur la Deux..), au Japon ou à Taïwan d’être davantage reconnu en Flandre où le groupe Marcolini a des projets de développements.

La qualité sera-t-elle semblable aux produits Marcolini ? Le chocolatier nous assure qu’il part de fèves qu’il importe lui-même et non de couvertures proposées par des industriels. « Mais il s’agit », dit-il, plus calme, « avant tout d’une approche différente. Je suis parti dans une direction plus ‘bonbon’ que ‘praline’. J'ai voulu faire revivre les sensations de mon enfance pour essayer d’arriver à un produit qui puisse donner au plus grand nombre possible de personnes l’occasion de se faire plaisir même si les ingrédients, les dosages et les formes sont différents des produits Marcolini traditionnels. »

Ces fêves sont torréfiées dans son atelier où ont été créés et réalisés les « sphères » préparées pour Delhaize. Mais quel a été le rôle de la maison Marcolini dans la confection et la création de ces chocolats ? « En tant que créateur, j’ai géré la création, mais plusieurs collaborateurs y ont participé car il y avait de nouvelles contraintes pour concevoir et produire ces bonbons. Marcolini, c’est aussi une équipe qui apprécie travailler sous contrainte car cela stimule la créativité. » Ces chocolats, réalisés sans colorants ou produits artificiels, sont excellents, et font figure de belle affaire vu leur prix. Si le projet devait prendre de l’ampleur, la fabrication se fera toutefois sans doute hors de l’atelier actuel. Une évolution somme toute logique. Hein Pierre, on se doute bien que Mattagne et Rigolet ne sont pas tous les midis à préparer dans leur cuisine les plats vendus chez Delhaize.

 

René Sépul

 





publié le 15.11.2012


Livre Mange Bruxelles
22 restaurants, 83 invités et 200 recettes qui racontent les meileures tables de Bruxelles

Quand légume « moche » ne rime pas forcément avec goût!
Les légumes moches mis en avant dans la grande distribution, ou comment faire du bruit avec rien!


Dernière ligne droite pour profiter des moules de Zélande
La saison des moules de Zélande arrive à son terme. Pour en profiter dignement jusqu’à la fin, découvrez ces quelques créations de Patrick Vandecasserie de chez De Mayeur à Ruysbroek.


Leonidas, Histoire de guillotine et de voyage
Claude Sénèque, maître chocolatier de la maison Leonidas, présente ces vendredi et samedi un Petit cœur de framboise moulé, dessert plutôt dans l’air du temps avec la Saint Valentin qui s’annonce.


Aujourd'hui, Salon du chocolat, clap première.
Premier jour du salon du Chocolat et début des démos de grands chefs reconnus et autres chocolatiers de renom.


Mange Wallonie : un cadeau idéal pour Noël

Mange Wallonie est le livre idéal à offrir pour Noël pour tout gourmand qui se respecte. Il contient tout ce que la Wallonie a de meilleur à offrir dans votre assiette.



Eurostar innove pour ses voyageurs Business Premier avec un afternoon tea
Eurostar lance son Afternoon tea imaginé par son directeur culinaire, le chef Raymond Blanc, deux étoiles au Guide Michelin. Depuis un an, l’entreprise ferroviaire et le célèbre chef travaillent ensemble pour proposer aux voyageurs Business Premier un service de restauration de qualité.


Bra, nouvelle association pour défendre une certaine idée de notre gastronomie
Bra, c'est une nouvelle association visant à défendre la gastronomie belge et toute la profession en Belgique. Voici un bref aperçu de l'ambition de cette association.

Copyrights Wonderweb sprl 2004 - 2012